Après un long chemin

Voici un poème composé par sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein) pour l’engagement dans le tiers-ordre du Carmel de sa soeur, Rosa Stein, le 29. 6.1941 (sous le nom de Rosa Maria a Jesu). (MN 27)

Enfin au but après un long chemin. Qui peut comprendre?
Je suis à toi pour toujours et à jamais
Tu daignes te pencher sur la moindre de tes créatures,
Tu me tends la main – je veux ne jamais la lâcher.

Ce que je possédais est désormais néant à mes yeux;
Sans bruit, j’ai laissé derrière moi ce que j’aimais jadis;
Je te livre entièrement ma volonté, elle est à toi;
Prends tout, je te le donne pour toujours.

Toute ma vie gravite maintenant autour de l’autel:
Là se trouve le Soleil qui m’illumine et me guide,
Là me sont donnés en nourriture le pain et le vin.

Là palpite le cœur d’où coule à flots l’amour
il m’enveloppe dans son jaillissement
et ne cesse de m’attirer à lui avec puissance.

Source: Edith Stein, Malgré la Nuit, Ed. Ad Solem, 2002

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s